Achat de bijoux – Reconnaître l’argent, l’or et le platine

A l’achat d’un bijou comme la gourmette, il est important de savoir reconnaître les métaux qui les composent. En effet, même si le bijoutier est celui qui doit renseigner sur ce fait, savoir le faire soi-même est un plus considérable pour éviter les arnaques. Qu’il s’agisse d’un bijou en argent, en or ou en platine, comme reconnaître que ce sont réellement ces métaux précieux massifs ou juste des plaquages ou pire, des fantaisies ? Voici un petit guide conseil.

Repérer les poinçons sur les bijoux

Repérer les poinçons sur les bijoux

Repérer les poinçons sur les bijoux

Selon le type de bijou, l’emplacement des poinçons diffère. Qui plus est, leur emplacement n’est jamais fait au hasard.

Pour les bagues, les anneaux ou les chevalières par exemple, on retrouve les poinçons de maître et de titre à l’extérieur de l’anneau et du coté intérieur de la main. Ainsi, si un poinçon est repéré à l’intérieur d’une bague, il s‘agit à coup sûr d’un faux puisque les poinçons doivent être frappés et non moulés.

Quant aux gourmettes, aux chaînes, aux bracelets et colliers, les poinçons se situent aux extrémités ou sur les deux fermoirs. La règle est de poinçonner chaque pièce mobile du bijou.

Pour les pendentifs ou les médailles, les poinçons sont portés par la bélière, solidaire de la médaille, mais aussi par l’anneau.

En outre, pour les montres bracelet, on retrouve toujours les poinçons à l’intérieur ou à l’extérieur du fond mais aussi sur le côté ou alors entre les anses (la carrure). Les montres de col et les montres de poche, elles, sont très anciennes et portent des poinçons uniquement si elles sont en or. Chaque pièce de ce type de montres doit en avoir un, à savoir la bélière, l’anneau, la cuvette, la carrure, la lunette, le cache-poussière, ainsi que le cache- lunette.

Les poinçons courants sur les bijoux

Les poinçons courants sur les bijoux

Les poinçons courants sur les bijoux

Une fois que les emplacements où repérer les poinçons sont connus, il faut maintenant savoir les reconnaître, du moins les plus courants qui suivent :

Pour l’or jaune, rose et blanc, on retrouve une tête d’aigle ou une tête de cheval pour 18 k ou 750/1000 ; il s’agit du titre pour l’or massif. On peut également retrouver l’indication 750 ou O.750 sur les montres. Pour l’or 14k, on retrouve le chiffre 585. Le poinçon de maître est représenté par un losange dans lequel les initiales du joailler sont inscrites. Si l’on retrouve un hibou ou une chouette, cela veut dire que le bijou en or a été contrôlé au titre légal français.

Pour les bijoux plaqués or, s’ils sont de qualité, ils doivent aussi être poinçonnés. Le poinçon d’un bijou plaqué or est creux et carré, avec la marque de fabrique. On y retrouve aussi normalement l’épaisseur du plaquage, indiqué en microns.

Le plaqué argent ou métal argenté porte aussi le poinçon carré.

Pour les bijoux en platine, on retrouve comme poinçon la tête d’un chien. Ce métal est à ne surtout pas confondre avec l’or gris ou l’or blanc, d’où la nécessité de savoir distinguer son poinçon.

Avec l’argent, c’et délicat puisque les poinçons sont très nombreux mais les plus utilisés sont : le crabe, la tête de sanglier, le cygne, la tête de Minerve, …

Et enfin, pour le vermeil, même s’il ne s’agit pas d’un métal à part entière mais d’une superposition de plusieurs métaux, il est souvent composé d’une base d’argent massif que l’on recouvre d’or. Pour reconnaître son authenticité, on retrouve souvent la tête d’aigle entouré de l’indication OR/ARGENT en creux, ou une tête d’aigle avec un sanglier ou un crabe lorsque la proportion des deux métaux est égale.

Laisser un commentaire